Vie associative

Notre interpellation sur la suite donnée aux évènements tragiques vécus à Paris

Il est indispensable, après avoir réaffirmé notre croyance aux valeurs de laïcité, de liberté d’expression, de paix, de témoigner de ce que nous vivons au quotidien. D’une part la problématique est complexe et ne doit pas être sous-estimée voire simplifiée. D’autre part, les réponses apportées par nos instances publiques sont parfois décalées et déroutantes.
Et pourtant le document du gouvernement « Egalité et Citoyenneté : la République en actes » issue de la réunion interministérielle du 6 mars 2015 tenue à la suite des attentats, dit vouloir soutenir les énergies associatives et annonce avant l’été un « New-Deal » avec le mouvement associatif.
Quoi penser de tout cela ?

Enfin, nous proposons des premières réponses d’Espace19 pour lutter contre les replis et développer des passerelles. Elles ne sont pas insurmontables, mais nécessitent des soutiens de nos partenaires, et pas seulement financiers.

Innover pour faire face au défi

L’innovation, au-delà de la rigueur et du professionnalisme indispensables, est une des clés de notre avenir pour faire face aux défis à relever collectivement. Notre démarche prospective a donné notre ligne de conduite pour l’avenir et a mis en avant notre capacité d’innovation. Nous avons sur cette base validé des objectifs et des perspectives.

Nous allons les compléter par les orientations données par notre projet fédéral 2014-2022 intitulé « La Fabrique des possibles » et qui donne une priorité : renforcer le pouvoir d’agir des habitants. Nous intègrerons aussi les conclusions de la réflexion prospective 2015-2020 de la Fédération des Centres Sociaux et Socio-Culturels de Paris engagée début 2015 et qui nous a amené à réfléchir sur notre vision du « centre social et culturel en 2020 ».

Pour faire face à la mondialisation accrue, à l’explosion du numérique, à la montée des précarités, au profond malaise social et démocratique, pour construire une société collaborative, nous avons besoin d’innover dans tous nos secteurs d’activité.

Les exemples ne manquent où Espace19 fait preuve d’innovation.

Aujourd’hui plus rien ne se fait sans le numérique. Malheureusement à la précarité sociale s’ajoute la précarité numérique. Nous devons faire du numérique un facteur d’insertion. Espace19 numérique doit y contribuer.

Nous faisons preuve d’une approche originale et efficace dans le suivi des bénéficiaires du RSA et qui porte ses fruits. Ce travail est reconnu par le Département de Paris qui nous renouvelé sa confiance en 2015.

A la demande de la Mairie d’arrondissement, nous avons postulé pour gérer EspaceLudo, un nouvel espace expérimental de 250m2 consacré au jeu, ouvert à toutes les familles parisiennes, dans la halle Secrétan dans le 19ème. C’est une nouvelle démonstration qu’Espace19 sait innover en créant une activité.

Nous animons une Assemblée Générale plus participative, innovante dans sa forme, témoin de notre rechercher le cadre favorable à la participation de tous.

Innover c’est oser et accepter une part d’incertitude et d’indétermination. Nous devons renforcer notre culture organisationnelle pour favoriser cette prise de risque : avoir le droit de sortir du cadre, d’expérimenter quitte à parfois se tromper.

Cette innovation et cette qualité sont reconnues et nous en sommes fiers. Nous attirons néanmoins l’attention sur le fait que nous ne pouvons pas répondre à toutes les sollicitations, qui accompagnent cette reconnaissance, et de voir notre travail augmenter, contrairement à nos moyens.

parlons quand même de moyens

Les moyens financiers ne règleront pas tout. Néanmoins, cette question ne peut être occultée.

Face à la fragilité de l’architecture financière des centres sociaux parisiens et la remise en cause de certains financements, notamment sur l’apprentissage du français

Face à certaines attentes qui sont ou pourront être formulées à notre endroit, suite aux événements à Paris ; en matière de soutien à la parentalité, de liens avec les services sociaux; quand sont repérées des situations familiales difficiles, de rôle d’interface et de médiation pour pallier la dégradation de l’offre d’accueil de certains services publics dont souffrent les plus fragiles. Oui, les centres sociaux peuvent répondre efficacement à certains de ces enjeux majeurs, mais pas à moyens constants.

Comment arriver à soutenir les micro-expériences locales lorsqu’elles marchent mieux que les grands dispositifs? La lutte contre le chômage reste bien sûr une priorité. Or, nous avons un dispositif d’accès à l’emploi qui marche, mais qui repose sur des financements tous plus fragiles les uns que les autres (FSE, Conseil Régional, Fondations, subventions ponctuelles de la Ville). Les financements stables dans le domaine de l’insertion professionnelles sont quasiment réservés aux marchés publics, appels d’offres sur des très gros volumes, non adaptées aux projets sur mesure et de proximité.

action politique et démocratie participative

Dans certains bureaux de vote du 19ème, l’abstention a frôlé les 60% aux dernières municipales (et un quart des habitants étrangers ne votaient pas). Le désinvestissement de la chose politique est flagrant.

Nous croyons pourtant en la capacité de tous à réfléchir et à agir et à contribuer aux politiques publiques, et en l’envie des gens d’agir à partir du moment où on leur en donne les moyens : plus de 10 projets ont été déposés par nos adhérents dans le cadre du budget participatif.

Nous avons cependant quelques craintes, espérons-le non-fondées, sur la mise en place des conseils citoyens : craintes que les règles de ces instances soient fixées à l’avance, alors qu’il faudrait proposer aux habitants et acteurs locaux, à partir d’un minimum de contraintes, d’ expérimenter des formes nouvelles et libres de contributions aux politiques publiques, sur les sujets prioritaires de nos quartiers.

des passerelles vers les entreprises à développer

Quelles entreprises, notamment voisines, sont prêtes à jouer un rôle citoyen, prendre un peu de risques et de temps, et venir à notre rencontre pour faire découvrir de nouveaux horizons notamment aux enfants, qui s’interdisent tellement de futurs possibles, et soutenir nos actions ?

Déjà 35 ans d’existence pour Espace19

Espace19 est devenue après 35 ans d’existence une grande association de l’arrondissement avec un parcours quasiment sans faute.

Nous allons continuer à développer notre association car avec les atouts dont nous disposons, la volonté qui nous anime nous devons rester confiants et tournés vers l’avenir!